PLASTIQUES ET COMPOSITES DANS LES VEHICULES RENAULT

Historique

8 - Les plastiques dans les autorails (1957-1960)

La Division Matériel Ferroviaire a eu à fabriquer en 1958-1959 dix autorails Panoramiques pour le compte de la SNCF. Ces autorails comprenaient, en plastique armé, les extrémités avant et arrière d’un poids unitaire de 250 kg et un dôme en quatre éléments d’une longueur totale de 14 m et d’un poids de 850 kg. Diverses pièces d’équipement, dont les réservoirs à combustible, étaient également moulées en stratifié verre-polyester.

Les gammes de moulage et d'assemblage, ainsi que les références des matières à utiliser, avaient été déterminées par le Laboratoire Central (MM. Goupy et Morisseau). Notamment, le choix de la résine polyester Rhodester 1511 (de Rhône Poulenc), fonctionnellement autoextinguible, s'est révélé des années plus tard comme le meilleur choix possible pour la résistance au feu et la tenue au vieillissement. Le mélange de deux références d'Araldite et de deux durcisseurs (de Ciba Geigy) pour les assemblages et d'une colle au néoprène pour le collage de profilés en PVC plastifié, ont été également des bons choix du Laboratoire Central.

Les agents de démoulage et les gel-coats (couches de surface pigmentées évitant la peinture) étaient préparés par le Laboratoire de Peinture (M. Hantwurzel) à l'usine O.

Les 4 modèles bois du dôme: intérieur et extérieur demi partie centrale + intérieur et extérieur extrémité, ont été réalisés à l'atelier de modelage de l'usine O (M. Petiot). Le modèle des bouts avant et arrière (identiques) a été fabriqué sur place à Choisy, ainsi que les modèles des autres applications plastiques décidées tardivement : réservoirs à combustible, rampes d'accès au dôme, Plancher des WC, gaines de climatisation, etc.
Les moules ont été réalisés en stratifié tissus verranne et résine polyester chargée de carbonate de calcium.

Après les autorails Panoramiques quelques éléments de garnissage intérieur ont été moulés également en stratifié verre-polyester pour les autorails "Tous Services" de la SNCF : réservoir d'eau de 180 l, tablette de propreté WC, plancher WC et coins intérieurs AV-AR.
Grâce au stage effectué à l'atelier de chaudronnerie plastique du Bas Meudon, j'ai pu lancer la fabrication des tuyaux de chute des WC en PVC. La partie tronconique inversée, créant une dépression à l'embouchure du tube central, était réalisée par soufflage intérieur d'un tube chaud disposé dans un moule prévu pour former deux pièces à la fois, Lesquelles étaient ensuite séparées et mises à longueur à la scie à ruban.
Nous avons également remplacé le carrelage traditionnel en mosaïque des WC des autorails par un revêtement en PVC (Gerflex). Pour former les bords relevés, surtout dans les coins, j'ai fait une démonstration, devant mon patron des Méthodes (M. Manuel) et plusieurs de mes collègues, de chauffage à l'aide d'un chalumeau oxyacéthylénique suivi du formage à l'aide d'une contreforme appliquée à la main. Soudain, Manuel dit "j'ai compris" (euréka aurait dit Archimède), il prend le chalumeau d'une main et réussi à chauffer la zone à former, mais pendant qu'il effectuait le formage de l'autre main, un cri retentit, il venait de brûler les fesses à Le Folgoc (sans trop de gravité, mais ça sentait quand même le breton grillé)
Signalons que des tas de formage, des montages d'assemblage et des gabarits de contrôle, moulés en plastique, ont contribués à la fabrication d'éléments en tôle pour les autorails.

Voir également le document sur l'autorail panoramique paru dans un Bulletin Technique.
Voir la fête des 50 ans du panoramique en 2009.

Retour à la page d'accueil Retour au sommaire Page suivante