PLASTIQUES ET COMPOSITES DANS LES VEHICULES RENAULT

Historique

17 - Coordination des recherches avec Pechiney-St-Gobain (1966-1978)

Le Comité Technique de coordination des recherches entre Pechiney-St-Gobain et la Régie Renault a été formé le 17 mai 1966, lors de la première réunion.
M. Maire (PSG) et M. Bertetto (Renault) ont présenté les membres délégués par les deux entreprises au Comité Technique:

Après discussion, deux voies de mise en oeuvre sont retenues pour commencer :

Une autre voie a été explorée par la suite, celle des préimprégnés thermoplastiques estampables.
Ces trois voies étaient bien choisies, puisque l'on a assisté plus tard au développement des BMC, SMC et TRE.

Assez rapidement, les efforts du Comité Technique se sont concentrés sur la mise au point de préimprégnés polyester industriels de fort grammage et de grande largeur, réalisés à partir de rovings coupés directement sur le tapis de la machine de production.
Le mat ainsi formé est imprégné d'une pâte constituée de résine polyester, de charges minérales et d'adjuvants divers entre deux films de polyéthylène. Sous l'action d'un agent d'épaississement, la viscosité de la pâte augmente et au bout de quelques jours on obtient un produit au toucher non poisseux.
Le préimprégné réalisé est découpé au gabarit désiré. Après pelage du polyéthylène l'ébauche constituée de l'empilage de plusieurs flans est moulé sous presse à chaud.

Mon correspondant chez PSG pour cette étude était Gaston Pesez qui, entre autres perfectionnements, a inventé la maturation en continu, laquelle permettait de mouler en sortie de machine.

En 1967 a démarré une fabrication expérimentale de 50 000 tablettes AR R4: poids 2,2 kg, épaisseur 2,5 à 5 mm, surface projetée 0,4 m², force de moulage 280 t, cuisson 1,5 mn à 145°C, pièces loupées < 2 %.
Les bons résultats obtenus nous ont encouragé à développer des
boucliers en Stratyrex (nom commercial du préimprégné PSG) sur la R5 et sur les R15-R17.

La 42ème réunion du Comité Technique, tenue à l'Usine de Dreux le 21 juin 1978, fut la dernière, l'objectif principal fixé au départ ayant été atteint. Pendant la durée du contrat, l'activité préimprégné de Péchiney-St-Gobain avait été reprise par Rhône-Progil puis par Rhône-Poulenc et M.Jestin avait succédé à M. Pesez, appelé à d'autres fonctions.

 

Retour à la page d'accueil Retour au sommaire Page suivante