PLASTIQUES ET COMPOSITES DANS LES VEHICULES RENAULT
Documents

DIRECTION DES LABORATOIRES Sce 0834 - PR/JL Le 19 novembre 1973

COMPTE RENDU DE VISITE 444
 VISITE DES ETABLISSEMENTS TEILHOL LE 7 NOVEMBRE 1973
par MM, GOUPY, PERSEGOL et ROUBINET

 Personnes rencontrées :

1- BUT DE LA VISITE

Dans le cadre du recensement des procédés de moulage utilisés pour la fabrication de carrosseries plastiques en petite série, cette visite complète celles que nous avons effectuées récemment chez MATRA  (C.R. de visite N° 422) et chez ALPINE (N.de S. 20931 et C.R. de visite N° 436)

2- ACTIVITES

La maison mère est la Sté TEILH0L dont l'usine est à COURPIERES dans le PUY de DOME
- Superficie 20.000 m2 dont 10.000 couverts, effectif 120 personnes
- L'activité d'origine est l'adaptation de carrosseries spéciales pour véhicules utilitaires.
- Pour la fabrication des RODEOS M.TEILH0L a construit une nouvelle usine à ARLANC, à 50 km plus au sud, et fondé la Société "LES ATELIERS DE   CONSTRUCTION DU LIVRADOIS" (ACL) : superficie 25.000 m2 dont 10.000 couverts - effectif 200 personnes.

Une activité annexe répartie dans les 2 usines est la fabrication de containers démontables.
Le principal client est MICHELIN.

Depuis quelques temps M. TEILHOL présente à la presse et au public une voiturette électrique en deux versions: une conduite intérieure (la CITADINE) et une utilitaire (la MESSAGERE). L'étude fait l'objet d'un contrat avec l'E.D.F. La fabrication sera effectuée dans une 3ème:usine qui sera construite à AMBERT (entre COURPIERES et ARLANC), et gérée par une nouvelle société filiale dont M. TEILHOL ne sera qu'un des actionnaires.

3 - VISITE DE L'USINE DE COURPIERES

Démonstration d'une nouvelle technique de réalisation de carrosserie de camion par assemblage d'éléments standards préfabriqués (procédé STRATURAL). Les panneaux sont moulés à la presse à chaud à partir de mat à filament continu UNIFILO et de résine polyester PALATAL P53 de BASF

 Le positionnement des mats et des âmes en bois dans les zones formant caisson est assez long. Il est prévu d'augmenter la cadence de moulage en disposant deux empreintes sur le plateau inférieur, lequel fonctionne déjà "en tiroir".
Le taux de verre atteint 40 % dans les zones les plus travaillantes.

   Une 3ème presse de 600 t. avec plateaux de 3.000 x 2.100 est actuellement en commande. Son engagement ne sera que partiel et M. TEILHOL pense le compléter en offrant ses services pour des essais ou du moulage en série.

4 - VISITE DE L'USINE D'ARNANC

4.1. Moulage des éléments de carrosserie des RODEOS

Le procédé utilisé est le moulage par projection simultanée verre-résine (figure 1)

Les moules sont en stratifié verre-polyester avec une lame d'acier incorporée sur tout le périmètre à détourer.
Ils sont fixés par 1, 2 ou 4 suivant leur encombrement, sur des chariots guidés au sol par un rail. Les chariots sont reliés entre eux par des tirants articulés. Le carrousel ainsi formé comprend 18 postes :

Il n' y a que quelques moules hors circuit sur lesquels sont effectués des travaux de remise en état, cirage (cire MIRROR GLAZE) et lustrage à l'aide d'une polisseuse électrique à peau de mouton.
Une rotation complète dure 6 heures.
L'effectif présent est de 12 personnes.
Le travail s'effectue en 2 équipes.
La production est de 6 RODEOS 4 + 4 RODEOS 6.
Le personnel est intéressé à la qualité des pièces moulées par une prime pouvant subir des minorations.
Une étiquette indiquant l'équipe de mouleurs et la date de moulage est incorporée aux pièces en fin de stratification.

4.2. Atelier de montage

Les Eléments de carrosserie des RODEOS sont assemblés sur les châssis R 4 et R 5
par vis et rivets POP. Les trous sont faits à
la demande.
Il n'est pas prévu de peinture, l'état de surface est celui du gel-coat brut de démoulage.
Les zones risquant d'être rayées par les monteurs sont protégées par un film d'alcool
polyvinylique pelable.

4.3. Essai de moulage par injection de résine

L'usine dispose d'une des premières machines RESINJECT de BOUVIER-NEWLOVE (G..B.) livrées en France.
Des essais ont été effectués sur plusieurs pièces.
Les résultats obtenus jusqu'à présent amènent M. MARECHA\L  à faire les commentaires suivants:

Les essais vont se poursuivre, mais pour le moment M. MARECHAL pense n'appliquer ce procédé que sur quelques pièces ne posant pas de difficulté de moulage, comme le capot AV, ainsi que sur le hayon AR, double paroi avec âme en mousse de polyuréthane rigide, moulé en une seule opération. 

4.4. Thermoformage sous vide

Quelques .petites pièces, dont les encadrements de portes et la calandre, sont moulées en ABS par thermoformage. La machine assez rudimentaire a été réalisée par un technicien de l'usine. Les plaques d'A.BS de 4 mm ne sont chauffées que sur la face supérieure. Plusieurs empreintes sont imbriquées afin de réduire les chutes.
Des essais pour réaliser les habillages d'arceau central de la RODEO 6 se sont avérés non satisfaisants jusqu'à présent.

5 - ORGANISATION

Il n'y a pas à proprement parler de bureau d'études, de bureau de Méthodes ni de laboratoires. M. TEILHOL conçoit les projets avec l'aide de ses proches collaborateurs et de deux dessinateurs. Une bonne assistance technique est apportée par les 2 principaux fournisseurs :

Des visites d'usine et des stages de formation ont été organisés pour les techniciens.
Il n'y a pas de réseau commercial, car les commandes dépasseraient 'rapidement les capacités de production.

6 - CONCLUSION

Le moulage par injection de résine est moins avancé chez TEILHOL que chez MATRA mais les difficultés sont plus grandes : gel-coat au lieu de peinture, pièces aux formes plus tourmentées.
Le moulage par projection est assez bien maîtrisé. Les moules sont soignés et les pièces sont utilisables dans leur état brut de démoulage.
Le procédé de moulage par projection se situe en investissement,  capacité de production et rentabilité, entre le moulage au. contact  (ALPINE) et le moulage par injection de résine (MATRA), mais ne parait pas une technique d'avenir pour la Société TEILHOL en raison des problèmes de qualité trop dépendants de la main d'oeuvre, et des problèmes d'hygiène industrielle.

Marcel GOUPY - Pierre ROUBINET

Document scanné et converti en fichier html en octobre 2014

Retour à "Documents"