Usine Renault de Choisy en 1950

J’ai été embauché à l’usine Renault de Billancourt, comme dessinateur aux Autorails dans la pointe amont de l’ile Seguin, le 2 mai 1950.

Sans ancienneté, je n’avais pas droit aux congés payés. J’ai donc participé au déménagement de la fabrication des Autorails vers l’usine de Choisy pendant les vacances.

J’ai notamment été chargé du transfert du magasin d’outillage. C’est ainsi qu’en arrivant à Choisy j’ai fait la connaissance d’André Pageaud, lui aussi fraichement embauché venant de la SNCASO (Société Nationale de Construction Aéronautique du Sud-Ouest) ancienne propriétaire des lieux. Il était chargé de l’implantation et de l’entretien des bâtiments.

A ce titre il a dit que les bâtiments existants étaient en zone inondable et qu’il fallait remblayer au niveau 34 m les surfaces prévues pour de nouvelles constructions. Il a été écouté et la crue de janvier 1955 a épargné les nouveaux bâtiments.

Le 20 octobre 1950 je suis parti pour mon service militaire en Allemagne.

En revenant à Choisy le 15 avril 1952 j’ai été nommé agent technique assimilé à chef d’équipe au contrôle technique des Autorails. L’encadrement et le personnel que j’avais connu à Billancourt étaient tous là et pratiquaient matin et soir le covoiturage à travers la banlieue sud de Paris.

Parallèlement à mes actions au contrôle puis aux méthodes, je suivais des cours du soir au Conservatoire National des Arts et Métiers.

En 1966 j’ai rejoint le Centre Technique Renault de Rueil avec un poste d’ingénieur. Je revenais souvent à Choisy pour des essais dans les plastiques (pavillon surélevé et capot moteur d’Estafette, tablette arrière R5)